Windows Serveur

Configurer un serveur DNS sur Windows Serveur

Par Guillaume Lefeuvre , le septembre 27, 2023 - 4 minutes de lecture
Notez-moi

La configuration d’un serveur DNS est une étape cruciale pour assurer la résolution des noms de domaine sur un réseau. Sur Windows Server, cette opération peut être réalisée en utilisant les outils intégrés tels que le Gestionnaire de serveur et le Centre d’administration DNS. Dans cet article, nous allons vous guider pas à pas dans la configuration d’un serveur DNS sur Windows Server, en expliquant les différentes étapes à suivre et en fournissant des conseils pratiques pour optimiser votre configuration.

Installation du rôle DNS sur Windows Server

L’installation du rôle DNS sur un serveur Windows est une étape cruciale pour la gestion de noms de domaine. Le serveur DNS permet à un ordinateur ou à un autre périphérique connecté au réseau d’accéder à des sites Web et d’autres ressources en utilisant des noms plutôt que des adresses IP.

Pour installer le rôle DNS sur un serveur Windows, suivez ces étapes simples :

  1. Ouvrez le Gestionnaire de serveur en cliquant sur Démarrer et en sélectionnant Gestionnaire de serveur.
  2. Cliquez sur Ajouter des rôles et fonctionnalités dans la barre d’outils ou dans le volet gauche.
  3. Dans l’Assistant Ajouter des rôles et fonctionnalités, cliquez sur Suivant jusqu’à ce que vous atteigniez la page Sélectionner les rôles du serveur.
  4. Cochez la case Serveur DNS dans la liste des rôles disponibles, puis cliquez sur Suivant.
  5. Sur l’écran Sélectionner les fonctionnalités, laissez les options par défaut sélectionnées, puis cliquez sur Suivant jusqu’à ce que vous atteigniez l’écran Installer.

Une fois l’installation terminée, vous pouvez configurer votre nouveau service DNS selon vos besoins.

En guise de conclusion, installer le rôle DNS est une étape importante pour tout administrateur réseau qui souhaite gérer efficacement son infrastructure informatique. Cette installation simple peut être effectuée rapidement grâce aux outils intégrés de Windows Server et permettra à votre organisation d’utiliser efficacement les noms de domaines pour accéder aux ressources réseau essentielles.

Configuration des zones de recherche directe et inverse dans le serveur DNS

La configuration des zones de recherche directe et inverse dans un serveur DNS Windows est une étape importante pour assurer le bon fonctionnement de la résolution des noms de domaine. Les zones de recherche directe permettent d’associer un nom à une adresse IP, tandis que les zones de recherche inverse permettent d’associer une adresse IP à un nom.

Pour configurer ces zones dans le serveur DNS Windows, il faut suivre les étapes suivantes :

  1. Ouvrir la console DNS en allant dans "Outils d’administration" puis "DNS".
  2. Sélectionner le serveur sur lequel on souhaite configurer les zones.
  3. Cliquer avec le bouton droit sur "Zones de recherche directe" et sélectionner "Nouvelle zone".
  4. Suivre l’assistant en choisissant le type de zone (primaire ou secondaire), en spécifiant son nom et sa portée (locale ou globale).
  5. Configurer les enregistrements nécessaires pour associer les noms aux adresses IP.
A LIRE  Optimiser la performance de Windows Serveur : conseils pratiques

Pour configurer une zone de recherche inverse, il suffit simplement de répéter ces étapes en sélectionnant cette fois-ci "Zones de recherche inverse".

Il est important également d’assurer la bonne gestion des mises à jour dynamiques des enregistrements DNS afin que toute modification effectuée soit prise en compte rapidement par tous les clients du réseau.

En point final, la configuration des zones de recherche directe et inverse est essentielle pour garantir un bon fonctionnement du serveur DNS Windows et assurer ainsi une résolution efficace des noms sur le réseau local ou global concerné.

  • Microsoft Windows Serveur Standard 2016 16 Noyaux / 16 Cœurs
    Windows Server 2016 –  Le système d'exploitation orienté cloud La technologie cloud a accéléré le changement à un rythme inédit, ce qui augmente la pression sur les équipes IT. Les entreprises exigent encore plus de sécurité, d'efficacité et d'innovation ; autant de besoins auxquels Windows Server 2016 peut répondre. Windows Server 2016 est le système d'exploitation orienté cloud qui supporte vos scénarios d'usage actuels tout en introduisant de nouvelles technologies facilitant la transition vers le cloud une fois que vous vous sentez prêt. Comparaison des fonctionnalités de Windows Server 2016 FonctionnalitéDatacenterStandard Fonctionnalités principales de Windows Server Environnements de systèmes d'exploitation / conteneurs Hyper-V Illimité 2 Conteneurs Windows Server Illimité Illimité Service Guardian hôte Nano Server* Fonctions de stockage, notamment Storage Spaces Direct et Storage Replica Machines virtuelles protégées Pile de mise en réseau Windows Server 2016 est le système d'exploitation adapté au cloud qui prend en charge vos charges de travail actuelles tout en introduisant de nouvelles technologies qui facilitent la transition vers le cloud computing lorsque vous êtes prêt. Il offre des couches de sécurité puissantes et novatrices, ainsi qu'une innovation inspirée par Azure pour les applications et l'infrastructure qui stimulent votre activité. Chaque achat comprend 16 licences par cœur, et il peut être utilisé pour exécuter deux environnements de système d'exploitation, virtuel ou physique. Si votre serveur compte plus de 16 cœurs, vous devrez acheter d'autres licences. Vous devez également acheter des licences d'accès client Windows Server pour chaque utilisateur ou appareil qui accède au serveur.      Principales caractéristiques :     Environnements à faible densité ou non virtualisés   Basé sur les cœurs : 16 ou 24 coeurs Conditions relatives aux licences d'accès client : licence d'accès client Windows Server
  • Microsoft Lenovo Windows Serveur 2016 Tse/rds 5 Licences D'accès Client Peripheriques Cal
    Windows Server 2016 RDS/RDP/TSE DEVICE CAL Chaque utilisateur ou poste de travail nécessite une licence pour accéder aux programmes sur le serveur, il est important de se demander quels sont les besoins en termes de licences d'accès client (CAL) pour ses systèmes d'exploitation et serveurs. Aujourd'hui, nous allons expliquer ce que sont exactement les CAL et quels sont leurs différents types. Une CAL est une licence d'accès client, c'est-à-dire qu'elle accorde l'accès à certains logiciels serveur de Microsoft. En d'autres termes, les licences d'accès client permettent aux utilisateurs et aux appareils d'utiliser les services du logiciel serveur. Par exemple, si vous achètez un serveur HP ProLiant ou Dell PowerEdge  avec une licence Windows Server 2008,2012,2016 Standard* ou Datacenter*, Vous devrez acquérir également le nombre de droit d'accès (CAL) au serveur correspondant aux utilisateurs ou postes de travail. Ce sont les CAL qui vont accorder ces droits. Il existe différents types de licences d'accès client. Le premier type sont les CAL périphérique (Device). Elles sont nécessaires pour n'importe quel dispositif, utilisé pour accéder aux serveurs. Les CAL périphérique sont une solution la plus économique et la plus facile à administrer pour une organisation où il y a plusieurs utilisateurs par un poste donné, comme, par exemple, des travailleurs postés. Un CAL par périphérique permet à un poste de travail (utilisé par n'importe quel utilisateur) d'accéder ou utiliser le logiciel serveur. Deuxième type c'est les CAL utilisateur (User). Ces licences donnent les droits d'accès à chaque utilisateur nommé ayant accès aux serveurs à partir de n'importe quel appareil. Cette solution est la plus économique et simple à gérer pour une organisation avec de nombreux employés itinérants qui ont besoin d'accéder au réseau d'entreprise à partir des périphériques inconnus ou des employés qui accèdent au réseau via plusieurs appareils. Alors, si le nombre d'utilisateurs est inférieur au nombre d'appareils, les CAL utilisateur sont un choix plus économique. Un CAL par utilisateur permet à un utilisateur (à partir de n'importe quel ordinateur) d'accéder ou utiliser le logiciel serveur. En plus des CAL périphérique et des CAL utilisateur, il existe un troisième type de CAL, CAL RDS signifiant Remote Desktop Services ou en français Services de Bureau à distance. Les CAL RDS sont nécessaires si l'utilisateur ou le dispositif utilisent la fonctionnalité de Terminal Server de Windows Server 2008,2012,2016 R2. Permet de se connecter à distance aux serveurs et applications de l'entreprise.
  • Lenovo Microsoft Windows Serveur 2016 Client Access License - 5 Cal Utilisateurs
    Windows Server 2016 USER CAL Windows Server 2016 rassemble toute l'expertise acquise par Microsoft dans la conception et la mise en oeuvre de Clouds publics. C'est une plateforme idéale pour vos Datacenters et Clouds privés, tout en étant hautement dynamique, disponible avec des coûts de fonctionnement optimisés. Avec Windows Server 2016, les entreprises et les hébergeurs peuvent tirer tous les avantages d'une infrastructure Cloud qui est à la fois évolutive, dynamique et multi-tenante. Elle assure une connexion sécurisée à vos applications dans votre entreprise ou dans le Cloud et permet à l'IT de répondre aux besoins des utilisateurs de manière plus rapide et plus efficace. Chaque utilisateur ou poste de travail nécessite une licence pour accéder aux programmes sur le serveur, il est important de se demander quels sont les besoins en termes de licences d'accès client (CAL) pour ses systèmes d'exploitation et serveurs. Aujourd'hui, nous allons expliquer ce que sont exactement les CAL et quels sont leurs différents types. Une CAL est une licence d'accès client, c'est-à-dire qu'elle accorde l'accès à certains logiciels serveur de Microsoft. En d'autres termes, les licences d'accès client permettent aux utilisateurs et aux appareils d'utiliser les services du logiciel serveur. Par exemple, si vous achètez un serveur HP, Dell ou autre avec une licence Windows Server 2008,2012,2016 Standard* ou Datacenter*, Vous devrez acquérir également le nombre de droit d'accès (CAL) au serveur correspondant aux utilisateurs ou postes de travail. Ce sont les CAL qui vont accorder ces droits. Il existe différents types de licences d'accès client. Le premier type sont les CAL périphérique (Device). Elles sont nécessaires pour n'importe quel dispositif, utilisé pour accéder aux serveurs. Les CAL périphérique sont une solution la plus économique et la plus facile à administrer pour une organisation où il y a plusieurs utilisateurs par un poste donné, comme, par exemple, des travailleurs postés. Un CAL par périphérique permet à un poste de travail (utilisé par n'importe quel utilisateur) d'accéder ou utiliser le logiciel serveur. Deuxième type c'est les CAL utilisateur (User). Ces licences donnent les droits d'accès à chaque utilisateur nommé ayant accès aux serveurs à partir de n'importe quel appareil. Cette solution est la plus économique et simple à gérer pour une organisation avec de nombreux employés itinérants qui ont besoin d'accéder au réseau d'entreprise à partir des périphériques inconnus ou des employés qui accèdent au réseau via plusieurs appareils. Alors, si le nombre d'utilisateurs est inférieur au nombre d'appareils, les CAL utilisateur sont un choix plus économique. Un CAL par utilisateur permet à un utilisateur (à partir de n'importe quel ordinateur) d'accéder ou utiliser le logiciel serveur. En plus des CAL périphérique et des CAL utilisateur, il existe un troisième type de CAL, CAL RDS signifiant Remote Desktop Services ou en français Services de...
Avatar

Guillaume Lefeuvre

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.